bandeaupages1.jpg

bourges1.jpg

A propos de l'auteur

Sorti premier de l'école de journalisme de Lille en 1956, Hervé Bourges refuse le poste tant convoité au Figaro, préférant rentrer à l'hebdomadaire Témoignage chrétien, militant contre la guerre d'Algérie. Deux ans plus tard, il est appelé à servir sous les drapeaux en Algérie et effectue 30 mois de service. À son retour, il devient membre du cabinet d'Edmond Michelet, ministre de la justice sous le général De Gaulle. Après être devenu réacteur en chef de Témoignage Chrétien, il est appelé au cabinet du président en Algérie, par le premier président de la république algérienne : Hamed Ben Bella. Il devient conseiller de Ben Bella dans l'Algérie indépendante.
A partir de 1970, il crée et dirige l'école de journalisme de Yaoundé au Cameroun de 1970 à 1976 et devient, en 1976, directeur de l'École supérieure de journalisme de Lille, à la suite de Robert Hennart. Il dirige ensuite Radio France internationale puis il est nommé à la tête de TF1 avant de devenir PDG de Radio Monte-Carlo. Le 19 décembre 1990, Hervé Bourges est nommé à la tête d'Antenne 2 et de FR3 à la place de Philippe Guilhaume. C'est sous sa présidence que furent rebaptisées les deux chaînes publiques sous les appellations de France 2 et France 3 le 7 septembre 1992, au sein du groupe France Télévisions, formant ainsi le groupe France Télévisions.
Ses qualités politiques et diplomatiques le font nommer ambassadeur de France auprès de l'Unesco en 1993, dont il fut auparavant directeur de l’information et porte-parole. Deux ans plus tard, il est nommé président du Conseil supérieur de l’audiovisuel. A l’issu de son mandat au CSA, Hervé Bourges devient président de l’union internationale de la presse francophone (UPF). Parallèlement en 2003, il préside l’année de l’Algérie en France et en 2004, l’Organisation internationale de la francophonie le nomme « Grand témoin francophone » des Jeux Olympiques d’Athènes. En 2008, il remet un rapport pour une renaissance de la francophonie au ministre de la coopération de la francophonie. Le 14 juillet 2013, Hervé Bourges est nommé commandeur de la Légion d'honneur..

bourgesh.jpg

 A propos du livre en dédicace

Itinéraire amoureux sur un continent qui sera "l'avenir du monde."
 

L'histoire d'amour entre Hervé Bourges et le continent africain remonte à plusieurs décennies et son intensité n'a jamais faiblie au fil des années et des événements, heureux ou malheureux, qui l'ont jalonnée. Tout a démarré sous le soleil brûlant de l'Algérie où le jeune appelé du contingent Hervé Bourges est envoyé pour faire son service militaire. C'est la guerre. Préposé au théâtre aux armées, le jeune Hervé n'en prend pas moins partie pour la cause du peuple algérien qui lutte pour son indépendance. Il rejoint le réseau Jeanson, dont les membres sont surnommés "les porteurs de valise". C'est le début d'une passion africaine qui le verra être nommé conseiller du Président Ben Bella après la guerre, et l'entraînera ensuite aux quatre coins de l'Afrique, du Nord au Sud, d'Est en Ouest : il créera l'école de journalisme de Yaoundé, voyagera à de très nombreuses reprises en Afrique francophone lorsqu'il sera nommé à la tête de Radio France internationale. Il se liera d'amitié avec les dirigeants africains, mais aussi les artistes, les leaders d'opinion et tous les opposants aux régimes dictatoriaux. Chargé parfois de missions officieuses, de diplomatie parallèle auprès des chefs d'états africains, il y gagnera le surnom de "Bourges l'Africain" qui le précède encore aujourd'hui. 
 

 

Bibliographie de l'auteur

 
J'ai trop peu de temps à vivre pour perdre ce peu

bourges3.jpgCombien de vies Hervé Bourges a-t-il vécu ? Journaliste, fondateur et directeur de la première école de journalisme créée en Afrique, patron de chaînes de télévision et de radio (TF1, Antenne 2, Radio-France), militant de la francophonie... Il a participé à toutes les grandes aventures politiques et médiatiques (l'indépendance de l'Algérie, la privatisation de TF1, la transformation du service public de l'audiovisuel). Il revient sur ces expériences marquantes et porte son regard sans concession sur la société d'aujourd'hui. 
Dans cet abécédaire personnel, Hervé Bourges nous fait partager ses convictions et ses expériences. S'il puise dans ce qu'il a vécu, c'est pour éclairer le présent, qu'il s'agisse de l'évolution de l'Afrique, de la transformation du journalisme, de la métamorphose de la télévision, de l'avenir de la langue française, ou de cuisine, de musique, de littérature, de voyages. Il déroule le fil de ses réflexions, ne cachant rien de ses enthousiasmes et de ses indignations, en homme libre qu'il a toujours été. Une lecture rafraîchissante en cette période de prêt-à-penser convenu.

 
Pardon my French

bourges4.jpgPardon my French : la langue française, un enjeu du XXIe siècle
Parler de la francophonie, cela peut ressembler à la défense d'un pré carré hérité des empires coloniaux. La question est alors abordée en termes de lutte contre l'omniprésence de l'anglais dans les échanges internationaux et contre le "babélien" qui nous envahit. Hervé Bourges, qui a toujours été aux avant-postes de ce combat culturel, s'attache à parler du français, de cette langue négligée dans les débats scientifiques, dans la chanson et le sport olympique, "massacrée" dans les médias, dans l'administration, les entreprises, les institutions. Après avoir interrogé le passé, décrit le présent, c'est vers l'avenir que l'auteur se tourne en nous faisant découvrir la richesse contemporaine du français dans sa diversité d'expressions et dans la liberté de ton de ses locuteurs, de Québec à Abidjan, de Clermont-Ferrand à New York, d'Alger à Port-au-Prince. Dans un style particulièrement vif, et non sans un humour saillant, l'auteur nous fait partager sa conviction : le français reste au XXIe siècle une langue vivante, porteuse de valeurs universelles, et à ce titre constitue bien un combat à mener, un défi à relever, pour qu'il prenne toute sa place dans un monde de pluralité linguistique. La francophonie représente la communauté internationale de ceux qui ont "le français en partage" (300 millions aujourd'hui, de 600 millions à 1 milliard en 2050). Une communauté francophone qui veut "Cultiver ce qui nous unit. Savourer ce qui nous distingue. Combattre ce qui nous divise".

 
L'Afrique n'attend pas

bourges5.jpgL'Afrique est le continent le plus jeune. L'Afrique est un gisement de richesses tant sur le plan économique qu'artistique et intellectuel.
L'Afrique interpelle notre avenir. S'appuyant sur son expérience personnelle, sur sa connaissance des hommes et du terrain, et sur ses responsabilités de fondateur d'écoles de journalisme dans plusieurs pays d'Afrique, Hervé Bourges, dans ce livre court, incisif, argumenté, plaide pour un renversement de regard : nous avons besoin de l'Afrique. Cette reconnaissance ne peut se faire qu'à certaines conditions tant économiques - annulation de la dette -, politiques - fin de la Françafrique, établissement d'un nouveau partenariat - qu'intellectuelles - prise en compte de la renaissance africaine et mise en oeuvre de la francophonie.
Hervé Bourges, ancien président de Radio France internationale, de TF1, de Canal+ Afrique, de France Télévisions et du Conseil supérieur de l'audiovisuel, actuel président du Comité permanent de la diversité à France Télévisions, signe un livre d'espoir et de combat.

 
De mémoire d'éléphant

bourges6.jpgNé le 2 mai 1933 à Rennes, Hervé Bourges est actuellement Président du CSA. Il quittera ses fonctions à la fin de l'année 2000 et publie à cette occasion ses Mémoires. Comment un homme, né dans une famille catholique traditionnelle de Bretagne et devenu au fil des années un notable de la République, peut-il continuer à sentir à ce point le soufre pour une bonne partie des « biens pensants » ? A lire le récit de sa vie, de son parcours et de ses rencontres, on mesure mieux ce que l'homme a d'atypique. Des leaders algériens aux présidents africains, des compagnons de la première heure (Michel Jaouen, Bernard Stasi), aux complices de toujours, des inconnus aux plus illustres (Senghor, Mitterrand, Chirac), de nombreux portraits émaillent ces Mémoires.



Visites

 87328 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

webdesign.png