bandeaupages1.jpg

Aldo-Naouri.jpg

A propos de l'auteur

Il naît à Benghazi en Libye italienne le 22 décembre 1937 dans la com-munauté juive libyenne.
Il est le dixième enfant de sa mère, veuve à 34 ans.
Après avoir été expulsé de Libye avec sa famille en 1942 en raison de sa nationalité française, Aldo Naouri s'installe en Algérie, puis en 1956 dans la ville de Besançon et enfin à Paris pour suivre des études de médecine. Sa famille le rejoint en 1962. Il termine ses études de méde-cine en 1966. Après ses études de médecine effectuées en France, il ouvre une officine de pédiatrie dans le 13° arrondissement de Paris en 1967. Il prend sa retraite en 2002 après avoir exercé toute sa carrière dans le même cabinet.

Son site Internet :    www.png

troisquestions.jpg

 A propos du livre en dédicace

 

Voici réunis, trois livres majeurs d’Aldo Naouri : Les Filles et leurs Mères, Les Pères et les Mères et Éduquer ses enfants.
Ils constituent une étape importante de la réflexion que le célèbre pédiatre n’a cessé de mener pour permettre aux parents de donner à leurs enfants les meilleures conditions possibles de développement.
Ce livre s’articule autour des trois questions essentielles de la famille : le rôle des mères, la place du père et ce dont l’enfant a impérativement besoin, la sécurité que lui apportent des parents assumant leurs rôles.
Il donnera l’occasion de montrer à nouveau que l’entreprise d’Aldo Naouri a toujours été d’aider les parents à faire de leurs enfants des adultes de qualité.
Ce livre est destiné à tous ceux qui veulent comprendre le sens de leur mission éducative et les vrais besoins de l’enfant.

Aux éditions Odile Jacob  parution : 2017

Bibliographie de l'auteur

 
Entendre l'enfant  2016

aldo1.jpg« Il faut entendre l’en-fant. L’entendre, ce n’est pas seulement l’entendre dans la rumeur, c’est surtout et avant tout l’entendre sans frayeur en soi, l’entendre en chacun, l’entendre partout où il s’exprime et de toutes les manières dont il s’exprime.  Ce qui m’intéresse, c’est l’enfant présent en la plupart d’entre nous.  A.N.»
Aldo Naouri revisite dans ce nouveau livre le rôle de la mère, la place du père et le statut de l’autorité dans l’éducation. 

 
Les couples et leur argent 2015

aldo2.jpg«Dans nos sociétés occidentales, les géné-rations montantes ont toutes raisons de se fier aux voies qui leur ont été tracées : il n'y aurait pas de différence entre les sexes, il n'y aurait que de scandaleuses inégalités de traitement, alors même que les femmes peuvent exercer avec talent tous les métiers, y compris ceux qui ont été longtemps réservés aux hommes. Ce qui, plus que leur assurer une pleine indépendance, restaure enfin leur dignité. Et dire que leurs arrière-grands-mères, voire leurs grands-mères et parfois même leurs mères, se sont laissé prendre au piège de l'attente du Prince charmant quand ce n'est pas à l'illusion qu'en amour on ne compte pas .... Elles cherchent des hommes qu'elles ne trouvent pas, occupés qu'ils sont à s'interroger sur ce qu'elles peuvent bien vouloir. Leur aurait-on fait sacrifier à leur insu quelque chose qui leur assurait un équilibre, fût-il fragile ?»

 
Prendre la vie à pleines mains 2014

aldo3.jpgPendant quarante ans, Aldo Naouri a soigné le corps en écoutant, au-delà de ses maux, des histoires de vie. Il les questionne, les dénoue. Il libère.
Il raconte ici les moments clés de sa vie, ceux qui éclairent sa singulière clinique.
Pourquoi le benjamin d’une fratrie soudée dans sa lutte contre l’adversité a-t-il consacré sa vie à étudier la force des histoires familiales ? Pourquoi l’enfant qui a grandi ballotté au cours de plusieurs migrations s’est-il penché, adulte, sur la vitalité des liens qui nous façonnent ? Quels ont été ses guides ? Quelles rencontres l’ont marqué ?

 
Les Belles Mères  2011

aldo4.jpg« Pourquoi une femme qui a vécu des difficultés avec sa belle-mère ne peut-elle entamer avec sa bru une relation dénuée de conflits ? Pourquoi deux femmes, instruites par l’expé-rience commune de la maternité et se prévalant de l’amour qu’elles res-sentent, ne peuvent-elles faire preuve, sinon de solidarité ou de complicité, du moins d’une certaine tolérance ? Pourquoi une mère qui, toute sa vie, a dispensé affection et amour à son fils ne peut-elle supporter la femme qui aime son fils et qu’il a choisi d’aimer ? Pourquoi une femme qui apprécie, investit et aime un homme supporte-t-elle mal la mère avec laquelle cet homme a fabriqué sa perception de l’amour ? Pourquoi de telles dissensions depuis toujours et où que ce soit dans le monde ?
Et qu’en est-il des belles-mères et de leurs gendres ? Et des beaux-pères et de leurs gendres et de leurs brus ? Quelle est leur place ? Quel est leur rôle auprès de leurs petits-enfants ? Que doit-il être ? » A. N



Visites

 87328 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

webdesign.png